Le spatial et l'aéronautique en 1 clic !

 

Visuel page promotionnelle aéronautique en Franche-Comté


aeronautique.ardfc.org

 

 

 

Spatial et Aéronautique civile et militaire

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ, UN RÉSERVOIR DE SOLUTIONS INDUSTRIELLES POUR L'AÉRONAUTIQUE D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN

En Bourgogne-Franche-Comté, les savoir-faire experts pour l’aéronautique, la défense et le spatial, qu’ils soient civil ou militaire, reposent sur un ensemble de compétences technologiques complémentaires inédit et une grande maîtrise des matériaux les plus usuels aux matériaux composites les plus complexes. Des compétences spécifiques et reconnues mondialement : temps fréquence, optique-photonique, traitement de surfaces, microtechnologies fournissent les solutions dont le secteur aéronautique a besoin. Associés aux entreprises, les laboratoires de recherche contribuent aux innovations qui trouvent des applications dans le développement de nouvelles technologies pour les télécommunications, la précision de la navigation, l’amélioration des performances énergétiques des aéronefs, le confort à bord… Les écoles d’ingénieurs complètent l’écosystème avec des cursus de formations particulièrement adaptés aux domaines aéronautique et spatial. 

 

DES COMPÉTENCES SUR L'ENSEMBLE DE LA SUPPLY-CHAIN

Sur une superficie de 47 800 km², la Bourgogne-Franche-Comté est un environnement  particulièrement propice au développement d’activités industrielles aéronautiques, spatiales.
Avec plus de deux siècles d’aventure métallurgique, automobile, ferroviaire, elle est la 1ère région industrielle de France. Experte en matière de transport mais également dans le domaine de fabrication d’équipements de production d’énergie.
Connue pour ses savoir-faire de sous-traitance et avec près de 260 entreprises recensées comme ayant pour principaux clients les acteurs internationaux de l’aéronautique et du spatial, la Bourgogne-Franche-Comté représente près de 8 % des activités françaises de sous-traitance de ce secteur.
À côté des sites du leader Safran-Zodiac Aerospace, le tissu «  Aéronautique, spatial et défense » est majoritairement composé de PME-PMI qui concentrent 59 % des 12 500 salariés de cette filière. 
De la construction d’avions légers à la fabrication d’équipements aéroportuaires, de la fabrication de pièces et de composants aux systémiers, les entreprises régionales sont en mesure de répondre sur l’ensemble des besoins de la supply chain.

 

 

Fédérer les talents pour atteindre l'excellence

Fédérer, rassembler les entreprises autour d’un donneur d’ordre pour améliorer la performance industrielle : c’est sur ce principe que le GIFAS a lancé en 2014  son programme national d’amélioration de la performance de la Supply Chain dont la première phase  a réunit plus de 400 PME au sein de 69 grappes autour des donneurs d’ordre
Ce programme a fait grimper la performance industrielle des sous-traitants en moyenne de 15 %. Pour faire face à une demande qui reste soutenue, le programme est donc renouvelé en mars. La phase 2 du programme Performances industrielles réunira 54 donneurs d’ordre et 325 PME, TPE et ETI aéronautiques françaises.

 

LES ENTREPRISES RÉGIONALES IMPLIQUÉES DANS LES GRAPPES

Grappe Safran-Messier-Bugatti-Dowty
Métatherm (25) : traitements thermiques et revêtements de surfaces
Gresset et associés (25) : usinage de pièces pour systèmes hydrauliques
Safic (25) : usinage de précision

Grappe Lisi Aerospace
Mécaprécis (25) : usinage, mécanique de précision, outillage, découpage

Grappe Crouzet
AMTE (25) : découpage, contactage, injection, ensembles et sous-ensembles métalloplastiques

Grappe Safran Technofan 
Brocard et Roux (25) : découpage-emboutissage

Grappe MBDA
KEP technologies integrated systems (89) : électronique et mécanique industrielle

Grappe Airbus helicopters
UMI (58) : mécanique et outillage de précision 

 

 

Des formations à l'excellence

Naturellement orientés par les activités industrielles vers les sciences de l’ingénieur, les acteurs économiques soutenus par la volonté institutionnelle n’ont cessé d’inventer les parcours de formation nécessaires aux développements des industries.
Sans avoir été spécifiquement formatés pour les besoins du secteur aéronautique, les programmes de formation, conditionnés par le tissu industriel régional ont la particularité de former de nouvelles compétences immédiatement opérationnelles au sein des entreprises du secteur
Les ingénieurs formés au sein des écoles de Bourgogne-Franche-Comté sont d’ailleurs nombreux à intégrer le secteur aéronautique.
Certains cursus de formation de Bourgogne-Franche-Comté ont été identifiés, au sein du catalogue de l’Institut au Service du Spatial, de ses Applications et Technologies (ISSAT) pour leurs réponses aux thèmes tels que l’architecture mécanique, électrique, thermique ou électronique, la gestion de projets, la synchronisation et le temps, les capteurs et actuateurs, les télécommunications, la navigation, l’exploration de l’espace, l’observation de la terre, l’interface homme-machine.

 

LES FORMATIONS LABELLISÉES PAR L'ISAT

ENSMM
Ingénieur ENSMM
Master ERASMUS MUNDUS EU4M - European Master in Mechatronic Engineering
Master Mécanique, Matériaux et Microsystèmes

IUT LE CREUSOT
Licence professionnelle conception et production aéronautique

UTBM
Ingénieur en Energie - Filière transport et systèmes énergétiques embarqués

ESIREM
Ingénieur Matériaux et InfoTronique

GRETA AVALLON-TONNERRE
Technicien supérieur en SIG

IUT BELFORT-MONTBÉLIARD
DUT Génie électrique
DUT Génie Thermique et Energie

UFC BESANÇON
Master M2E2 - Mécatronique Microsystèmes et Electronique Embarquée

ÉCOLES DOCTORALES
ED 037 - Besançon et Dijon : Sciences Physiques pour l’ingénieur et Microtechniques / ed-spim.univ-fcomte.fr
ED 553 Carnot Pasteur - Besançon et Dijon : Sciences et Technologies / ed-carnot-pasteur.u-bourgogne.fr
ED 554 ES - Besançon et Dijon : Sciences du Vivant et de l’Environnement / www.ecoledoctoralee2s.com

 

LES FORMATIONS UNIVERSITAIRES

Les Universités de Bourgogne-Franche-Comté offrent une gamme complète de formations pluridisciplinaires s’appuyant sur les compétences des laboratoires de recherche.

UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ* - BESANÇON
23 090 étudiants
11% d’étudiants internationaux
128 nationalités
300 partenariats avec des universités internationales

  • Institut de recherche Femto-ST
  • Institut de recherche UTINAM
  • Observatoire des sciences de l’univers - OSU THETA Bourgogne-Franche-Comté

5 sites

 

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE* - DIJON
27 819 étudiants
10 % d’étudiants internationaux
135 nationalités
300 partenariats avec des universités internationales 1 secteur de recherche scientifique photonique et matériaux avancés
5 sites

 

UFC IUT BELFORT-MONTBÉLIARD
DUT Génie électrique
DUT Génie Thermique et Énergie

 

UFC UFR SCIENCES ET TECHNIQUES BESANÇON
Master MIR – Ingénierie des systèmes complexes, microsystèmes, instrumentations embarquées, robotique.

 

UTBM* - BELFORT-MONTBÉLIARD
2 800 étudiants 
Le département Énergie :

  • 4 filières : 
    • Production de l’énergie
    • Réseaux, conversion et stockage
    • Transports et systèmes énergétiques embarqués
    • Bâtiments à haute efficacité énergétique
  • 2 plateformes pédagogiques : 
    • Compatibilité électromagnétique
    • Energie et transport terrestre
  • 1 formation d’ingénieurs génie électrique par apprentissage 
  • 1 master Energie électrique

www.utbm.fr

 

* L'université de Franche-Comté et l'université de Bourgogne, l'UTBM et l'ENSMM font partie des membres fondateurs de la COMUE Université de Bourgogne-Franche-Comté

www.ubfc.fr

 

LES ÉCOLES D'INGÉNIEURS

 

ARTS & MÉTIERS PARISTECH CLUNY
Le campus de Cluny a forgé sa réputation sur trois domaines d’expertise dont l’usinage à grande vitesse, la maquette numérique et l’imagerie virtuelle. Le campus entretient un lien fort et pérenne avec les entreprises du territoire, il travaille en collaboration avec l’IRT M2P, l’UTBM et l’ENSMM et a pour partenaires, dans le domaine aéronautique : Zodiac Aerospace et Airbus notamment. Il s’appuie sur deux laboratoires de recherche  : le laboratoire bourguignon des matériaux et procédés (LaBoMaP) et le laboratoire électronique Informatique et image (LE2I).

artsetmetiers.fr/fr/campus/cluny

 

ENSMM BESANÇON*
Centre national de formation d’ingénieurs dans les domaines de l’ingénierie des systèmes et microsystèmes mécaniques et mécatroniques.

900 élèves
Formations d’ingénieurs en 3 ans
9 options en 3e année, dont :
Énergie & Transport
Ingénierie de l’innovation
1 master Génie Industriel et Innovation
6 618 ingénieurs diplômés en activité
4 départements de recherche

www.ens2m.fr

 

ESIREM DIJON
L’École Supérieure d’Ingénieurs en Matériaux propose 2 spécialisations : 

  • Matériaux-Développement durable
  • Informatique-Electronique

Avec 9 mois de stage en entreprises, 3 mois de stage à l’étranger et un réseau de plus 200 entreprises, la formation favorise une insertion professionnelle rapide et multisectorielle  : énergie, métallurgie, transports, informatique, R&D, télécommunications.
La recherche : 

  • 28 enseignants chercheurs,
  • 5 laboratoires adossés à l’école,
  • Masters Recherche,
  • 8 brevets déposés.

esirem.u-bourgogne.fr

ISAT NEVERS
L’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports forme des ingénieurs d’envergure internationale pour toute la filière transports, automobile et aéronautique en particulier. 
Membre actif du PPNMC, fédérateur de  savoir-faire et compétences en direction du secteur aéronautique : motorisation, structures et aérodynamique, matériaux composites...

•    670 étudiants et doctorants
•    2 formations d’ingénieurs avec des spécialisations en mécanique, énergétique et infrastructures.
•    2 masters de recherche.

L’ISAT est adossé au laboratoire de recherche DRIVE, Département de Recherche en Ingénierie des Véhicules pour l’Environnement. 

www.isat.fr

 

* L’université de Franche-Comté et l’université de Bourgogne, l’UTBM et l’ENSMM font partie des membres fondateurs de la COMUE Université de Bourgogne-Franche-Comté. 

 

 

Des développements technologiques soutenus par la recherche

La métallurgie et la micromécanique sont, à l’origine, l’ancrage historique des technologies de pointe dans les laboratoires de recherche régionaux. Aujourd’hui,  ces domaines ne sont plus l’unique entrée en matière. Un fort pôle d’optique et d’optoélectronique, des compétences dans l’analyse des matériaux et de leur comportement, les micro-et-nano technologies, le temps fréquence, la maîtrise des technologies du quartz et, plus globalement, des matériaux piézoélectriques, la micro-robotique et l’automatique fournissent aux laboratoires régionaux des champs d’exploration très diversifiés et originaux dans le paysage national. Ils ont d’ailleurs, pour certains, acquis une reconnaissance internationale et sont impliqués dans de nombreux projets. 
Au gré des projets, des résultats et de leur valorisation, ces activités s’orientent spécifiquement sur les besoins de la filière aéronautique et exercent une attractivité forte pour les leaders du secteur qui travaillent en coopération avec les départements de recherche régionaux.

 

L’INSTITUT CARNOT DE BOURGOGNE - ICB

Le Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (Unité Mixte de Recherche CNRS, Université de Bourgogne et Université de Technologie Belfort-Montbéliard) compte 300 physiciens, chimistes, ingénieurs et techniciens implantés en Bourgogne-Franche-Comté, sur les sites de Dijon, Le Creusot, Chalon-sur-Saône et Sévenans. Ils développent de nouvelles fonctionnalités pour l’optique et les nouveaux matériaux, à destination d’applications dans l’industrie, la médecine et les télécommunications. 
Le laboratoire ICB est structuré en cinq départements de recherche : 

  • Interactions et contrôle quantiques
  • Photonique
  • Nanosciences
  • Procédés métallurgiques, durabilité des matériaux
  • Interfaces

Depuis janvier 2017, l’équipe LERMPS de Sévenans est rattachée au laboratoire ICB UMR 6303.
L’activité du laboratoire ICB-PMDM-LERMPS est centrée sur les processus d’élaboration de matériaux structurant et de traitement de surface par voie sèche.
L’équipe de 50 personnes a pour expertises : 

  • Projection thermique
  • Fabrication additive par micro-fusion laser sur lit de poudre
  • Atomisation gazeuse pour l’élaboration de poudres métalliques

icb.u-bourgogne.fr
lermps.utbm.fr

 

L’INSTITUT UTINAM – UMR 6213 

L’Institut est une unité de recherche pluridisciplinaire placée sous la tutelle conjointe du CNRS et de l’Université de Franche-Comté, dont les locaux sont répartis sur différents sites du campus de La Bouloie à Besançon, UFR Sciences et Techniques, Observatoire des Sciences de l’Univers OSU THETA (Terre Homme Environnement Temps Astronomie) et IUT de Besaçon-Vesoul, département de Chimie. Il regroupe environ 130 personnes, dont 57 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents.
L’Institut UTINAM est organisé en cinq équipes de recherche qui sont :

  • Matériaux et Surfaces Fonctionnalisés
  • Nanoparticules, Contaminants et Membranes
  • Physique théorique et Astrophysique
  • Spectroscopie, Planétologie, Atmosphères, Clathrates et Environnement
  • Sonochimie et Réactivité des Surfaces

Les travaux de recherche liés aux activités aéronautiques et spatiales sont développés en collaboration avec l’IRT M2P.

www.utinam.cnrs.fr

 

L’OBSERVATOIRE DES SCIENCES DE L’UNIVERS – UMS 3245

L’OSU THETA* est une fédération de recherche dont la particularité est d’assurer également des services d’observation. L’OSU fédère :

  • 3 unités mixte de recherche du CNRS : D’une part, l’Institut UTINAM et le laboratoire Chrono-environnement  de l’Université de Franche-Comté et d’autre part, le laboratoire Biogéosciences de l’Université de Bourgogne.
  • 2 équipes de recherche : le département Temps-Fréquence de l’Institut Femto-ST et l’équipe Spectroscopie moléculaire, processus collisionnels et application du Laboratoire interdisciplinaire Carnot de Bourgogne.

Les activités Temps-Fréquence d’UTINAM et de Femto-ST sont étroitement liées avec notamment l’implication commune dans le LabEX FIRST-TF et les EquipEX REFIMEVE et OSC-IMP, de l’Université de Franche-Comté et de l’Université de Bourgogne. 

theta.obs-besancon.fr

*Observatoire des Sciences de l’Univers - Terre Homme Environnement Temps Astronomie de Bourgogne-Franche-Comté

 

L’INSTITUT FEMTO-ST

L’Institut Femto-ST (unité mixte de recherche CNRS, UFC, ENSMM et UTBM) est un des plus grands laboratoires français dans le domaine des sciences de l’ingénieur. Ses recherches visent à maîtriser les micro et nanotechnologies, intégrer de manière toujours plus dense fonctions et intelligence pour l’émergence de composants et systèmes aux performances optimisées. 
Il est structuré en sept départements scientifiques :

  • Automatique et systèmes micromécatroniques
  • Informatique des systèmes complexes
  • Energie
  • Mécanique appliquée
  • Micro, nano sciences et systèmes
  • Optique
  • Temps-fréquence


DE LA RECHERCHE FONDAMENDAMENTALE AU PARTENARIAT INDUSTRIEL
Les activités de recherche de Femto-ST sont caractérisées par un large spectre allant d’études fondamentales à des développements de prototypes plus appliqués. Ces travaux relèvent de divers secteurs applicatifs comme l’énergie et les transports, la santé, les télécommunications, l’aéronautique, le spatial et la défense,…
Femto-ST dispose d’un centre de développement technologique - Femto Engineering - qui assure le transfert des résultats de recherche et sert d’interface vers l’industrie. À titre d’exemple, Femto Engineering développe et vend des oscillateurs ultra stables pour la mesure précise du temps qui sont utilisés dans les systèmes de géo positionnement civils et militaires ou en radioastronomie.
Femto-ST met également à disposition de ses partenaires académiques et industriels plusieurs plateformes technologiques dans les domaines de la mesure du temps, de la caractérisation multi-physique ainsi que dans la micro-nanofabrication (micro-mécanique, micro-nano-optique et micro-nanoacoustique) pour la réalisation de prototypes.


FEMTO-ST À L’ORIGINE DU DÉVELOPPEMENT D’ACTIVITÉS INDUSTRIELLES INNOVANTES
Les expertises développées au sein des départements de recherche de Femto-ST donnent régulièrement naissance à des success stories industrielles.
AR Électronique est née il y a plus de 25 ans des travaux menés par le département de recherche temps-fréquence sur les résonateurs à quartz, oscillateurs et filtres piezoélectriques. Photline Technologies, devenue une filiale du groupe iXblue en 2015, aujourd’hui l’un des leaders français de la photonique, conçoit et fabrique des modulateurs optiques à ultra haute fréquence sur la base de la technologie niobate de lithium mise au point au département d’optique de Femto-ST. 
SilMach est le résultat d’un pari avant-gardiste imaginé au département de mécanique appliquée portant sur l’industrialisation des premières machines basées sur des microsystèmes (MEMS). L’emblématique nanodrone bio-inspiré «  Libellule  » développé par cette société a démontré ses compétences internationales dans les MEMS* ouvrant des marchés dans les domaines de l’aéronautique, du nucléaire et de la Défense.
Créée plus récemment, en 2013, la start-up Frec|n|sys, conçoit et fabrique des capteurs, filtres et sources radiofréquence sur tranches de matériaux piézoélectriques. Ses composants trouvent leur application  dans les secteurs de la mesure, la défense, le spatial et les télécommunications.
Ces quelques exemples illustrent l’impact de Femto-ST sur l’avenir industriel de la Bourgogne-Franche-Comté. Exploitant les compétences de Femto-ST et l’expertise d’un dense tissu industriel en microtechniques, ces nouvelles entreprises ancrées dans le XXIe siècle possèdent pour ADN l’innovation,  la recherche et la volonté de repousser les  limites des technologies.

 

Femto-ST en chiffres
Environ 700 personnes dont 
280 chercheurs
200 ingénieurs, techniciens et administratifs 220 doctorants
Budget global 39 M€ (15 M€ hors salaire)

www.femto-st.fr

* MEMS : Microelectromechanical Systems

 

 

Des partenaires

LE CLUSTER AÉROµTECH rassemble les partenaires académiques et économiques du secteur aéronautique-spatial-défense  : entreprises, laboratoires de recherche, organismes de formation et partenaires. Il a pour vocation de renforcer la visibilité des acteurs de Bourgogne-Franche-Comté, notamment auprès des grands donneurs d’ordre nationaux et internationaux. 

Au vu des résultats de son 1er programme Performances industrielles 2014-2016, le GIFAS a lancé une seconde phase (2017-2019) avec, en Bourgogne-Franche-Comté, un partenariat fort avec la Région et AÉROµTECH porteur du projet régional : La Grappe Zodiac.

 

Grappe Zodiac

  • FPI Peinture (25) : sous-traitance en peinture industrielle, liquide et poudre
  • Cryla Group (25) : composants et sous-ensembles microtechniques
  • UND (25) : rectification, usinage, fraisage et décolletage de précision
  • Worldplas (25) : sous-ensembles thermoplastiques en injection, surmoulage et bi-injection
  • LEGENI (25) : traitement de surfaces et micro-pièces
  • IDMM (39) : usinage de pièces micromécaniques

 

Outre les résultats probants en termes de performances industrielles, le projet permet aux entreprises de travailler en étroite relation. Les échanges induits par ce travail collaboratif ont d’ores et déjà produit des retombées positives sur l’emploi. En seulement 9 mois, le programme a favorisé la création de trois postes en CDI et deux postes en apprentissage au sein des entreprises participantes.

 

ADHÉRENTS AEROµTECH
AMTE Augé Microtechnique 
AR-Électronique
Créatemps
Cryla Group
Dephis
Diamatec
Dixi Microtechniques
FPI peinture
Frec|n|sys
Gresset et Associés (Groupe Odyssée Technologie) IDMM
Interplex
LEGENI
Nuances-Plus
Plastiform
PlastMoulding
Précis Jura
Safic
SilMach
STSI
UND
VP Plast
Vuichard
Worldplas
Zodiac

 

 

LE PÔLE DES MICROTECHNIQUES
Nouveaux matériaux plus performants et matériaux nanostructurés, fabrication de capteurs totalement autonomes du point de vue énergétique, nanofabrication… les projets en cours de développement labélisés par le Pôle des Microtechniques associent les leaders de l’aéronautique et du spatial aux PME régionales et aux laboratoires de recherche. 7 projets pour près de 11 millions d’euros. 

www.polemicrotechniques.fr

 

LE PÔLE PLASTIPOLIS
Les projets du pôle visent à élargir le champ d’application des composites pour remplacer des pièces métalliques de petite et moyenne taille de forme complexe. Les axes de travail concernent à la fois les matériaux eux-mêmes – composites hautes performances – et les process de mise en œuvre de ces nouveaux matériaux pour permettre d’aboutir à des conceptions plus homogènes à coût compétitif et apporter une réponse aux exigences environnementales du secteur. 

www.plastipolis.fr

 

IRT – M2P
L’Institut de Recherche Technologique Matériaux, Métallurgie et Procédés (IRT-M2P), l’un des 8 IRT français, créé dans le cadre du PIA*, est en pleine croissance avec 60 millions d’euros mobilisés sur 16 projets cofinancés par des industriels. Au sein de cette structure, les laboratoires et acteurs académiques de Bourgogne-Franche-Comté sont partie prenante des projets de recherche appliquée jusqu’à la valorisation économique des résultats obtenus.

www.irt-m2p.eu

 

LE PÔLE PERFORMANCE DE NEVERS MAGNY-COURS - PPNMC
Le PPNMC fédère une trentaine d’entreprises de très haut niveau technologique et des établissements de R&D et d’enseignement supérieur autour du circuit de compétition automobile de Nevers-Magny-Cours. Pour le secteur aéronautique, les membres proposent leur expertise et savoir faire notamment en matière d’ingénierie de moteurs et de cellules jusqu’à la réalisation de démonstrateurs. 

www.asso-ppnmc.fr

 

EXCALIBURE, LE PÔLE D’EXCELLENCE EN MÉTALLURGIE
Huit entreprises dont Areva, Arcelor Mittal, Solcera et Lisi Aerospace ont intégré le tout récent pôle EXCALIBURE localisé au Creusot, berceau historique de la métallurgie, dont l’objectif est de créer une plateforme industrielle mutualisée spécialisée dans le domaine de la métallurgie des poudres. Les investissements prévus pour l’équipement de la plateforme avoisinent les 10 millions d’euros.

 

*Programme Investissements d’Avenir