Les atouts du cluster hydrogène régional

 

Visuel page promotionnelle hydrogène en Franche-Comté


hydrogene.ardfc.org

 

 

La Bourgogne-Franche-Comté labellisée

"Notre ambition est de poursuivre la structiration, l'innovation, l'industrialisation, la formation et l'animation de cette filière pour en faire une filière de pointe au niveau national et au-delà."

Marie-Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté

 

Un territoire Hydrogène est un territoire qui a décidé de développer une économie concrète autour de l’Hydrogène, un vecteur d’énergieprésenté comme une des solutions d’avenir.

 

 

ENRgHy, l'ÉCONOMIE DE L'HYDROGÈNE DÉMONTRÉE

ENRgHy est la réponse de la Bourgogne-Franche-Comté à l’appel à projets pour des « Territoire Hydrogène » lancé par le Ministère de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer en mai 2016 et dont l’objectif était de labelliser des projets de démonstration d’envergure mettant en oeuvre le vecteur énergétique Hydrogène dans les territoires.

ENRgHy, c’est la première étape de la feuille de route, coordonnée par la Région, d’un engagement régional mesuré et réfléchi sur l’émergence d’une filière énergie Hydrogène sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre de la transition énergétique. Le déploiement de cette filière figure parmi les orientations stratégiques de la Région en complément des actions en matière d’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

ENRgHy s’appuie sur un socle universitaire fertile et précurseur. Il y a un peu moins de 20 ans, à Belfort, les premiers travaux sur les systèmes Pile à Combustible débutaient. Depuis, le FCLAB, la plateforme technologique unique en France a doublé ses capacités d’expérimentations et regroupe 140 chercheurs.

ENRgHy c’est aussi l’implication dynamique du tissu industriel régional soutenu par les collectivités territoriales et les institutionnels. Accompagnés par le Pôle Véhicule du Futur, le cluster Wind For Future, l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard et l’Agence Régionale de Développement, entre autres, ces acteurs créent un écosystème pluriel et robuste.

ENRgHy a l’ambition d’être la démonstration de création de connaissance, de création de valeur économique et de création d’emplois par la mise en oeuvre de la transition énergétique et la participation au rayonnement régional dans une société source d’énergie propre et renouvelable.
Concrètement, la Région soutient le déploiement de la filière énergie Hydrogène avec 6M€ inscrits au budget 2017. ENRgHy permettra le financement de 7 projets impliquant 3 territoires... pour commencer...

 

 

ENRgHy, 7 projets, 3 territoires, 0 émission

Historiquement basé à Belfort, le développement des expérimentations liées à l’énergie Hydrogène a gagné l’ensemble de la région.
Tandis que l’aire urbaine Belfort-Montbéliard consolide sa place mondiale de laboratoire de test et d’intégration des systèmes piles à combustible, à Dole, les volontés industrielles et institutionnelles visent à démontrer l’efficacité d’une filière basée sur l’économie de l’Hydrogène. Dans l’Yonne, l’objectif est double. Il s’agit, d’une part, de coupler des sources d’énergies renouvelables – méthanisation et éolien – et Hydrogène et d’autre part d’alimenter le réseau de bus urbain via le vecteur Hydrogène géré par smart grids.

 

2 ÉQUIPEMENTS STRUCTURANTS POUR LA FILIÈRE NATIONALE
Parallèlement à la mise en oeuvre d’expérimentations, la Région investit pour créer les conditions favorables au déploiement des technologies liées à l’Hydrogène. Au travers de projets structurants, l’ambition est d’aider les industriels à migrer vers l’économie de l’Hydrogène.

 

> Dole : ISTHY, la platerforme nationale du stockage de l'Hydrogène

"Notre territoire concentre plusieurs acteurs majeurs travaillant sur l'Hydrogène. Notre objetcif est de dévnir un maillon fort de la filière, notamment sur les problématiques de stockage et d'homologation des systèmes." 
Claire Bourgeois-République, Vice Présidente en charge des affaires économiques du Grand Dole

Un institut unique pour tester et qualifier les dispositifs de stockage de l'Hydrogène. Porté par le Grand Dole, le projet de création de l'Isthy réunit des industriels (PME et grands groupes), des organismes et agences oeuvrant dans le domaine de l'Hydrogène ainsi que les collectivités. Il a pour objectif de devenir LE centre français d'homologation et de requalification des systèmes de stockage et d'être un centre de formation et de R&D permettant d'anticiper les évolutions technologiques. 

 

> Aire urbaine Belfort-Montbéliard : HYBAN, un ban de test Grande puissance

Un banc de test industriel de Pile à Combustible de type PEMFC et HT PEMFC, de grande puissance (100 -120 kWe) unique et indispensable pour la mise sur le marché de véhicules « full fuel Cell power » va compléter les équipements de la plateforme Pile à Combustible de Belfort.

 

5 PROJETS EXPÉRIMENTAUX
Initiée à Belfort à la fin du XXIe siècle, l’aventure Hydrogène s’est depuis développée sur l’ensemble du territoire grâce à implicationet au soutien des collectivités territoriales. Les premiers travaux sur les systèmes Pile à Combustible ont débuté au sein du FCLAB, 1ère fédération de recherche sur la thématique Hydrogène créée en 1999. Preuve s’il en fallait du développement de ses activités, elle a doublé sa capacité d’accueil en 2013. Aujourd’hui, c’est environ 60% de la production scientifique de la recherche académique française, dans le domaine de l’intégration des systèmes Pile à Combustible, qui est issue de Bourgogne-Franche-Comté.
Depuis 2004, l’agglomération doloise s’est engagée dans une réflexion pour privilégier cette nouvelle technologie qui l’a conduite à devenir un territoire d’expérimentation notamment avec les projets HYDOLE, MOBILHYTEST et BAHYA. Dans le Doubs et le Jura, ce sont les MOBYPOST qui sont testés par le Groupe La Poste : les postiers d’Audincourt et de Perrigny utilisent des véhicules Hydrogène et des stations exploitant l’énergie solaire pour l’électrolyse. Tandis qu’à Dole et à Luxeuil-les-Bains, ils ont testé des véhicules électriques à prolongateur d’autonomie H2 dans le cadre du programme MobilHytest. La fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté a favorisé le rapprochement avec l’Yonne, en passe de devenir le premier
département éolien de la région. Éolien et Hydrogène vont permettre à l’Auxerrois de mettre en circulation des bus  Hydrogène.

 

"La filière hydrogène en Bourgogne-Franche-Comté et le projet ENRgHy : l'une des plus belles opportunités d'innovation et de démonstration de la viabilité à grande échelle et multi-usages du vecteur Hydrogène énergie et de la participation à l'édifice de la transition énergétique."
Frédérique Colas, 
Vice-Présidente en charge de la transition écologique et de l'environnement Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

 

> Auxerre : EOLBUS, un projet pilote en France couplant éolien et transport

Démontrer économiquement qu’il est possible de passer à un système de transport « 0 émission » basé sur l’Hydrogène et les ENR.

UN PROJET

Le projet est porté par l’agglomération auxerroise avec le soutien du cluster WindForFuture en relation avec le Pôle Véhicule du Futur et implique près d’une dizaine de partenaires industriels. Il vise à créer une station de production, stockageet distribution d’Hydrogène alimentée par des éoliennes pour subvenir aux besoins du réseau de bus urbain et de véhicules légers de l’agglomération d’Auxerre.

UNE DÉMONSTRATION

Sur une durée de 2 ans, il s’agit de démontrer :

  • la pertinence des solutions de stockage de sources électriques dites intermittentes de la production d’Hydrogène via un parc éolien et sa gestion par un smart grid en fonction de la charge réseau,
  • le potentiel d’un nouveau modèle économique via l’expérimentation à grande échelle du déploiement de la transition énergétique.

 

 

> Saint Florentin : HYCAUNAIS, le 1er projet couplant méthanisation et méthanation

Démontrer le potentiel d'avenir de la technologie du "power to gaz" et lancer une filière industrielle nouvelle.

UN PROJET

Ce projet, véritable démarche d’économie circulaire « waste to energy », propose de valoriserle CO2 fatal présent sur le site d’enfouissement de Saint-Florentin en utilisant le procédé de la méthanation. L’Hydrogène nécessaire à ce procédé étant lui-même issu de la production éolienne.

UNE DÉMONSTRATION

Sur une durée de 6 ans, l’objectif est de contribuer à la transition énergétique en démontrant les possibilités de réplication pour :

  • le stockage d’énergie à grande échelle dans le réseau de gaz pour le développement des ENR intermittentes,
  • la gestion et l’optimisation, via l’utilisation, des smart grids,
  • la suppression de CO2 avant émission dans l’atmosphère.

 

 

> Dole : NEWMHYLL, Hydroélectricité et Hydogène

Démontrer la faisabilité d’un modèle économique pour le futur de la petite hydroélectricité via l’Hydrogène.

UN PROJET

Le projet doit permettre de tester la viabilité économique de solutions autonomes basées sur l’Hydrogène basse pression. L’originalité de ce projet consiste à développer des prestations touristiques « zéro émission » en mettant à disposition des solutions de mobilité douce, urbaine et fluviale.

UNE DÉMONSTRATION

Sur une durée de 3 ans, il s’agit de démontrer :

  • la viabilité de petites unités de production associées à un usage local
  • convaincre le grand public de l'utilisation sécurisée de l'Hydrogène

 

 

 

> Agglomération du Grand Dole : VHYCTOR, station de distribution d'Hydrogène produite chez Inovyn

Démontrer la vraisemblance de la réduction drastique du coût distribué en station d’un concept nouveau.

UN PROJET

Le concept repose sur la construction d’une station de distribution d’Hydrogène alimentée par une source de gaz industriel coproduit transporté à haute pression.
Le développement d’une chaîne de transport duplicable nationalement permettra d’implémenter rapidement un réseau de distribution structurant et compétitif sur le territoire national.

UNE DÉMONSTRATION

Sur une durée de 2 ans pour la construction et 1 an d’expérimentation, VHycTor vise la réduction des coûts par rapport aux solutions existantes via l’utilisation d’une source massive d’Hydrogène, un transport sous haute pression et une distribution via des stations simplifiées.

 

 

> Aire urbaine Belfort-Montbéliard : HYDATA, l'Hydrogène énergie stationnaire double effet pour un data center

Démontrer les gains et apports d’une solution autonome production/consommation d’énergie Hydrogène stationnaire.

UN PROJET

La taille de l’univers numérique double tous les 4 ans, les data centers qui hébergent les services de traitement, stockage, restitution de milliards de Go de données créées chaque jour cherchent à réduire leur consommation énergétique et améliorer leur disponibilité. L’alimentation électrique via un système autonome à Hydrogène issu d’énergies renouvelables et la mise en place d’application de secours apparaît comme une solution d’optimisation intéressante.

UNE DÉMONSTRATION

Sur une durée de 2 ans, HyDATA permettra de valider la pertinence d’une application stationnaire d’alimentation :

  • gestion intelligente en temps réel de l’apport renouvelable–production/ consommation
  • gestion optimisée de la chaleur émise
  • stockage d’Hydrogène spécifique basse pression-haute densité

 

 

Une première en France

 

Pour préparer l’avenir, la formation des jeunes générations est capitale. Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a impulsé un programme d’implantation de solution complète énergie Hydrogène, aussi bien pour le stockage d’énergie que pour la mobilité, au sein de 5 lycées. La société MAHYTEC a répondu en associant d’autres entreprises et compétences régionales pour proposer une solution «clé en main» comportant une station bivalente qui permet de stocker l’énergie électrique et de la restituer via un système hybride «Pile à Combustible et batteries». Cette station fournira également de l’Hydrogène à un véhicule. Ce dernier est un quadricycle Hydrogène permettant de transporter une charge utile importante. Cet ensemble permettra d’offrir à la fois des activités pédagogiques pour les élèves et des fonctionnalités nouvelles pour les lycées. Avec un tel système, les lycéens auront une connaissance complète à échelle 1 des technologies de l’énergie Hydrogène pour des lycées du 21ème siècle.

 

 

Des entreprises à haute valeur ajoutée

En cohérence avec son Schéma Régional de Développement Économique, la Région Bourgogne-Franche-Comté impulse le dynamisme nécessaire au développement et à l’innovation en vue de faire naître et structurer une filière hydrogène complète. La présence sur le territoire d’un tissu industriel spécialisé dans la transformation des matériaux, l’expertise en traitement de surface, en mécatronique et mécanique des fluides... sont de nombreux atouts pour assurer l'étude, le développement et la fabrication complète des systèmes à hydrogène de demain.

 

 

MAHYTEC, 250 RÉSERVOIRS INSTALLÉS DANS LE MONDE

Seule société en Europe à concevoir et à produire 2 types de technologies de stockage de l'Hydrogène pour des applications mobiles, nomades ou stationnaires : un système sous pression et un système stockant l'Hydrogène sous forme solide à basse pression. La maîtrise de l’ensemble de la chaîne de l’Hydrogène : la solution clé en main SECURITHY, développée par MAHYTEC, est composée d’un électrolyseur, d’un réservoir de stockage à 30bar, d’une Pile à Combustible et de batteries qui lui permettent de fournir de l’électricité en toutes conditions.

MAHYTEC associant d’autres compétences régionales à son expertise Hydrogène va implanter 5 stations bivalentespermettant de stocker l’énergie électrique, de la restituer via un système hybride «Pile à Combustible et batteries» et d’alimenter un véhicule hydrogène également fourni. Ces ensembles, implantés dans 5 lycées de Bourgogne Franche-Comté, ont pour objectif notamment de sensibiliser la nouvelle génération au potentiel de l’énergie Hydrogène dans le cadre de la transition énergétique.

 

 

H2SYS, GÉNÉRATEURS ÉLECTRIQUES SILENCIEUX, NON POLLUANTS ET SANS MAINTENANCE

H2SYS développe et commercialise des générateurs électriques hybrides, alimentés en hydrogène, pour des puissances de 1kW à 20 kW. La start-up s’appuie sur les résultats de plusieurs années de recherche appliquée menée au sein de la fédération de recherche FCLAB CNRS à Belfort, et valorise les travaux de la recherche dans des solutions innovantes, répondant aux enjeux
environnementaux du 21ème siècle. Ces nouveaux groupes électrogènes, silencieux et «0 émission» peuvent être utilisés à l’intérieur des bâtiments, assurer la sécurité d’alimentation en remplacement des générateurs de secours ou encore fournir une alimentation électrique sur des chantiers ou sur des sites isolés. Le champ d’application des générateurs H2SYS est assez large et grâce à l’énergie Hydrogène, la start-up se met au service du développement industriel et de la transition énergétique

 

 

INOVYN, LE 1ER PRODUCTEUR FRANCAIS D'HYDROGENE BAS CARBONE COPRODUIT

Avec plus de 10 000 tonnes par an, Inovyn est le premier producteur français d'Hydrogène bas carbone coproduit. L'entreprise coopère au succès du projet VHYCTOR. 

 

 

SCHRADER, DES VALVES SÉCURISÉES POUR LES ÉQUIPEMENTS DE STOCKAGE HYDROGÈNE

Schrader est spécialisée dans les valves et la fluidique. L’entreprise dispose d’unservice de recherche et développement qui travaille sur la conception de dispositifs de sécurité pour les équipements de stockage d’Hydrogène.

 

 

JUSTY, INGÉNIERIE ÉNERGIES

• Ingénierie de construction de centres de stockage
• Études de potentiel Hydrogène
• Dimensionnement, accompagnement de projets de stations
• Construction de stations couplées ENR
• Assistance à maitrise d’ouvrage

 

 

VALMÉTAL, DES VÉHICULES SPÉCIAUX SUR MESURE

Spécialisée dans la transformation des métaux par découpe laser et pliage de grandes longueurs, l’entreprise conçoit des véhicules sur mesure : balayeuses aspiratrices, et récemment laveuses électriques. Concepteur et assembleur, Valmétal envisage déjà plusieurs projets et partenariats pour des véhicules écoresponsables. La vente de ses deux premières laveuses électriques à la ville de Paris la lance vers de nouveaux marchés et lui permet de répondre aux demandes de plus en plus importantes en termes d’environnement, d’écologie et de coût d’utilisation.

 

 

Une recherche engagée

Faisant partie des pionnières dans l’économie des biocarburants et de l’hydrogène, la région a déjà prouvé son intérêt pour le déploiement d’une filière hydrogène sur son territoire à travers le développement de compétences et le soutien à l’investissement dans des équipements de recherche.

 

CNRS - FCLAB

 

© FC Lab

Forte d’une équipe de 140 chercheurs, enseignants, ingénieurs, doctorants, personnels administratifs, issue de 5 laboratoires, la fédération de recherche (FR CNRS 3539) est la seule en Europe à combiner recherche et ingénierie de haut niveau dans une structure publique d’une telle envergure sur ce sujet. La fédération s’adosse sur les Instituts FEMTO-ST (Université de Franche-Comté / UTBM /ENSMM / CNRS), l’ICB (Université de Bourgogne / UTBM / CNRS), ainsi que, au-delà des frontières régionales, sur le laboratoire AMPERE de Lyon (INSA, Centrale Lyon, Université de Lyon) et sur deux équipes de l’IFSTTAR (Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux), les laboratoires SATIE et LTE ayant des personnels présents à Belfort, et bien entendu sur le CNRS.

La plateforme Pile à Combustible de l’UTBM est à ce jour un des plus importants équipements publics européens destiné à la recherche, aux essais et au transfert industriel sur la thématique des systèmes Pile à Combustible (900 m² destinés aux aux essais pour des puissance de test de quelques watts à près de 200 kW). Les travaux qui y sont menés ont vocation à se positionner assez haut sur l’échelle TRL (Technology Readiness Level), à minima au niveau du démonstrateur fonctionnel représentatif, et donc très proche des problématiques industrielles actuelles, l’objectif étant bien entendu d’accélérer le déploiement industriel de cette technologie.
Il est ainsi essentiel de pouvoir transférer rapidement les travaux de recherche opérés notamment par la fédération de recherche FCLAB installée en grande partie dans le bâtiment. Dans cette dynamique, on peut citer par exemple plusieurs projets tels que MobyPost actuellement en phase de transfert industriel ou encore la création de la spin-off H2SYS, issue de résultats de travaux de recherche menés sur la plateforme et actuellement hébergée au sein de cette dernière. 
L’ambition de cette plateforme est d’augmenter encore son activité industrielle, notamment en proposant de nouveau moyens de test de systèmes H2 à disposition des industriels, mais aussi en accompagnant nos partenaires sur la formation de leurs collaborateurs et sur la qualification de leurs produits.

>> www.fclab.fr

 

 

INSTITUT FEMTO-ST
FRANCHE-COMTÉ ÉLECTRONIQUE, MÉCANIQUE ET OPTIQUE - SCIENCES ET TECHNOLOGIES

 

FEMTO-ST, salle blancheFemto / salle blanche © L. Cheviet

FEMTO-ST est une entité mixte associée au CNRS et rattachée à l’Université de Franche-Comté, l’École Nationale Supérieure de Mécanique et de Microtechniques et l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard. 
La recherche est structurée en 7 départements :

  • Automatique et systèmes micro-mécatroniques
  • Énergie
  • Informatique des systèmes complexes
  • Mécanique appliquée
  • Micro, nano sciences et systèmes
  • Optique
  • Temps-fréquence

Les activités liées à l’hydrogène-énergie sont essentiellement développées au sein des départements EnergieLes activités liées à l’hydrogène-énergie sont essentiellement développées au sein des départements Energie  (systèmes hybrides, gestion de l’énergie, convertisseurs statiques, optimisation systémique, convertisseur d’énergie, diagnostic de l’état de santé, pronostic de durée de vie, contrôle tolérant aux fautes, intégration dans des applications transport et stationnaires), AS2M (pronostic de durée de vie, lien avec la maintenance ), Mécanique appliquée et MN2S (stockage solide de l’hydrogène). 

>> www.femto-st.fr

 

 

LE LABORATOIRE ICB

 

© ICB

Le laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne est une composante mixte associée au CNRS et rattachée à l’Université de Bourgogne et l’Université deassociée au CNRS et rattachée à l’Université de Bourgogne et l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard. 
La recherche est structurée en 6 axes :

  • Interactions & Contrôles Quantiques
  • Nanosciences
  • Photonique
  • Interfaces
  • Procédés Métallurgiques & Durabilité des Matériaux (PMDM)
  • Conception, Optimisation & Modélisation en Mécanique (COMM)

Les axes de recherches : Interfaces, PMDM et COMM regroupent 30 chercheurs qui développent des travaux sur les piles à combustibles SOFC et PCFC, l’électrolyse haute température, les catalyseurs pour pile PEMFC, l’hydrolyse, la photolyse, les hydrures, le stockage et la purification de l’hydrogène. Les recherches portent sur le développement de matériaux avancés, l’étude de leur durabilité, les procédés et les phénomènes de réactivité aux interfaces solide/solide et solide/gaz.

>> icb.u-bourgogne.fr

 

 

Des formations à l'excellence

La spécificité de la Bourgogne-Franche-Comté est de proposer des formations en parfaite adéquation avec les objectifs des entreprises du territoire. Le territoire offre une gamme large et variée de formations qualifiantes, ciblées, organisées en fonction de besoins précisément recensés. Les formations sont pensées et mises en œuvre, tant dans leurs contenus que dans leurs rythmes, pour s’adapter en permanence aux évolutions scientifiques et technologiques : formations diplômantes courtes ou longues, par la voie de la formation initiale, formation continue ou encore formation par apprentissage. Le flux annuel de jeunes diplômés formés ici irrigue les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté, nationales et internationales et démontre ainsi la capacité des structures de formation à fournir des personnels et cadres compétents, aptes à l’innovation.

 

UN CURSUS DE MASTER EN INGÉNIERIE (CMI) UNIQUE EN FRANCE
Le CMI Énergie Hydrogène et Efficacité Energétique proposé par l’Université de Franche-Comté forme sur 5 ans des ingénieurs aux techniques de production et de gestion de l’énergie qui seront des experts dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies propres, avec une compétence particulière en matière de technologie Hydrogène.

 

 

 

UTBM - UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD

 

UTBM, séance de travail en classeSéance de travail © UTBM

  • 2 800 étudiants
  • 240 enseignants-chercheurs
  • Le département Energie regroupe 4 filières : Production de l’énergie,  Réseaux - conversion et stockage, Transports et systèmes énergétiques embarqués, Bâtiments à haute efficacité énergétique.
  • Ingénieur génie électrique par apprentissage, Thermo-mécanique pour l’énergétique (département mécanique et conception), master Energie électrique
  • 2 plateformes pédagogiques : Compatibilité électromagnétique, Energie et transport terrestre.

>> www.utbm.fr

 

ENSMM -  ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE MÉCANIQUE ET DES MICROTECHNIQUES

 

ENSMM, travail sur machine ENSMM © J. Varlet

  • Formations d’ingénieurs en 3 ans
  • 900 élèves
  • 9 options en 3e année, dont : Énergie & Transport et Ingénierie de l’innovation, mécatronique, matériaux et surfaces...
  • 1 master Génie Industriel et Innovation 

>> www.ens2m.fr

 

ESIREM - ÉCOLE SUPÉRIEURE D'INGÉNIEURS EN MATÉRIAUX, Dijon

 

© ESIREM

L’École Supérieure d’Ingénieurs en Matériaux propose 2 spécialisations : 

  • Matériaux-Développement durable
  • Informatique-Electronique

Avec 9 mois de stage en entreprises, 3 mois de stage à l’étranger et un réseau de plus 200 entreprises, la formation favorise une insertion professionnelle rapide et multisectorielle  : énergie, métallurgie, transports, informatique, R&D, télécommunications.
La recherche : 

  • 28 enseignants chercheurs,
  • 5 laboratoires adossés à l’école,
  • Masters Recherche,
  • 8 brevets déposés.

>> esirem.u-bourgogne.fr

 

ISAT - INSTITUT SUPÉRIEUR DE L'AUTOMOBILE ET DES TRANSPORTS, Nevers

 

© ISAT

L’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports forme depuis plus de 25 ans des ingénieurs d’envergure internationale pour toute la filière automobile et transports : innovation et R & D, conception, industrialisation et production, exploitation de véhicules/engins…

  • 670 étudiants
  • 2 formations d’ingénieurs sous statuts étudiant et apprenti habilitées
  • 2 masters de recherche

L’ISAT est adossé au laboratoire de recherche, DRIVE, Département de Recherche en Ingénierie des Véhicules pour l’Environnement.

>> www.isat.fr

 

UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ - Besançon

 

  • Dispose d’une plateforme pédagogique autourautour de l’Énergie Hydrogène
  • 20 292 étudiants
  • Master sciences pour l’ingénieur : 
    • Ingénierie thermique et énergieIngénierie thermique et énergie 
    • Énergie électrique
    • CMI Énergie Hydrogène et efficacitéCMI Énergie Hydrogène et efficacité énergétique
       
  • ​​​​​​​​​​​​​​Licences professionnelles sciences pour l’ingénieur :
    • Ingénierie électrique et énergie
    • Énergie et génie climatique, spécialité Énergies renouvelables
      Spécialité maintenance et énergétique
  • DUT :
    • ​​​​​​​Génie électrique
    • Génie civil
    • Énergie thermique

>> www.ubfc.fr

 

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE - Dijon

 

  • 29 390 étudiants
  • Master sciences : 
    • Contrôle & Durabilité des Matériaux
    • Contrôle & Analyses Chimiques
    • Physique Laser et matériaux
    • Physique Laser et matériaux
  • DUT :
    • Génie mécanique et productique
    • Génie civil
    • Mesures Physiques
    • Sciences et génie des matériaux

>> www.ubfc.fr

 

 

Des partenaires

"Nous avons en Bourgogne-Franche-Comté tous les éléments constitutifs d'un cluster, ce qui nous a permis de commencer à développer des expérimentations... Expérimentations qui appellent à l'industrialisation pour répondre aux besoins auxquels l'ensemble de nos société est confronté."

Denis Sommer, Conseiller régional délégué "nouvelle croissance

 

Par sa capacité à faciliter un développement efficace des énergies renouvelables, à dépolluer et décarboner des usages énergétiques aujourd’hui soumis aux énergies fossiles, l’hydrogène apparaît comme un élément prometteur de la transition énergétique. Sous l’impulsion des entreprises, laboratoires et collectivités, c’est la constitution d’un véritable cluster qui se dessine. La région accueille et encourage les talents, les technologies, les projets et les investissements, qui permettront de développer de nouveaux usages et de fabriquer les systèmes hydrogène de demain.

Véhicules MobypostMobypost © ARDFC

 

LE PÔLE VÉHICULE DU FUTUR
Le Pôle Véhicule du Futur Alsace/Franche-Comté a vocation à inventer les solutions pour les véhicules et les mobilités du futur dans une perspective de développement durable. Avec FCellSys, il participe au consortium « Mobilité Hydrogène France », une initiative française dans la continuité des études « H2 Mobility » en Allemagne et en Grande-Bretagne. L’implication du Pôle est un des éléments de son contrat de performance. 
www.vehiculedufutur.com

 

LE PÔLE D'EXCELLENCE VALLÉE DE L'ÉNERGIE
Constituée en association depuis 2012 à la demande des industriels locaux, notamment EDF, General Electric et Alstom, la Vallée de l’Énergie oeuvre à la structuration et à la promotion de la filière énergie. Sur son axe hydrogène, elle travaille notamment à la production d’hydrogène et sa conversion en électricité pour des applications embarquées et des usages stationnaires comme les postes de secours.
www.vallee-energie.fr

 

LE PÔLE DE COMPÉTITIVITÉ PLASTIPOLIS
Le Pôle Plastipolis coordonne des projets d’innovation utilisant la micro et nanostructuration des polymères, autour de 4 axes de haute technologie : matériaux et compound, procédés et outillage, matériaux composites, nanotechnologies. Côté hydrogène, Plastipolis travaille notamment sur des polymères nécessaires aux membranes des piles à combustibles.
www.plastipolis.fr

 

LE CLUSTER ÉOLIEN WIND4FUTURE
L’objectif du cluster est de créer des synergies entre les entreprises de la filière éolienne en Bourgogne-Franche-Comté. Par ses actions, W4F favorise le développement d’affaires et de projets collaboratifs en France et à l’étranger ainsi que le référencement des entreprises membres auprès des grands donneurs d’ordres. Il participe à valoriser les métiers et savoir-faire, l’innovation, les besoins en formation du personnel. Le cluster s’intéresse à l’hydrogène comme moyen de stockage de l’énergie éolienne.
www.windforfuture.com


APRISTHY : Association de Préfiguration de l'Institut de Stockage d’Hydrogène
Porté par le Grand Dole associé à de nombreux partenaires, le projet APRISTHY réunit des industriels (PME et grands groupes), des organismes et agences œuvrant dans le domaine de l’hydrogène et les collectivités. Il a pour objectif de devenir le centre français d’homologation et de qualification des systèmes de stockage, de fédérer les projets hydrogène sur le territoire, d’être un centre de formation et de R&D permettant d’anticiper les évolutions de la filière hydrogène.